Oiseaux de proies

On peut généralement définir les oiseaux de proie comme étant des oiseaux qui s'alimentent d'animaux qu'ils capturent vivants. Cependant, ce terme est habituellement attribué aux espèces qui possèdent un bec crochu et de puissantes serres longues et acérées. Parmi ces espèces, on compte les BUSES, BUSARDS ET ÉPERVIERS, les AIGLES, les FAUCONS et tous les oiseaux membres de l'ordre des Falconiformes, de même que les HIBOUX qui eux, appartiennent à l'ordre des Strigiformes. On trouve des représentants de ces deux ordres presque partout dans le monde. Même si ces groupes sont de très lointains parents, les caractéristiques comportementales et anatomiques qu'ils partagent semblent principalement résulter d'une évolution parallèle. Il existe des distinctions significatives dans les stratégies de chasse entre les oiseaux de proie diurnes et nocturnes.

 

                                                                                         (Suite bas de page)  

Falconiformes
Cet ordre compte plus de 300 espèces de chasseurs, diurnes pour la plupart. On a réparti ces espèces en cinq familles : les Cathartidés, dans laquelle on trouve les sept espèces d'urubus et les condors du Nouveau Monde, tous se nourrissent surtout de charogne; les Falconidés, qui comptent 63 espèces de faucons et de caracaras; les Sagittaridés, qui ne comprennent qu'une seule espèce, le Messager sagittaire (Sagittarius serpentarius); les Pandionidés, avec une seule espèce également, le BALBUZARD PÊCHEUR (Pandion haliaetus); et les Accipitridés, qui comptent 219 espèces, dont les milans, les vautours de l'Ancien Monde, les éperviers, les buses, les busards et les aigles.


Caractéristiques
Quoique plusieurs Falconiformes se ressemblent, chaque famille a ses particularités, et elles peuvent différer grandement par leurs types d'habitats et leurs préférences alimentaires. La taille des oiseaux de proie varie énormément, allant du minuscule fauconneau, à peine plus gros qu'un bruant, à l'immense condor dont l'envergure dépasse 3 m. Toutes les espèces ont une vue perçante et plusieurs sont des prédateurs redoutables qui repèrent, alors qu'ils sont perchés ou en vol, des proies souvent petites sur lesquelles ils fondent ensuite pour les capturer.


Espèces canadiennes
L'Urubu à tête rouge (Cathartes aura) est le seul représentant de la famille des Cathartidés à nicher dans une région aussi nordique que le Canada. Les faucons sont bien représentés dans l'hémisphère Nord : cinq espèces se reproduisent au Canada. On les reconnaît facilement dans le ciel à leurs longues ailes pointues et leur vol rapide. Le Balbuzard pêcheur niche aussi au Canada; cet unique représentant des Pandionidés se nourrit exclusivement de poissons.

Au Canada, les Accipitridés sont représentés par une espèce de milan, deux espèces d'aigles, trois espèces d'éperviers vivant dans les forêts, six espèces de buses, de gros oiseaux qui sont d'excellents « planeurs », et une espèce de busard, qui niche, quant à elle, au sol, dans les champs et les marais.

R.W. FYFE


Strigiformes
Les hiboux ou membres de l'ordre des Strigiformes sont principalement nocturnes. Cet ordre comprend 146 espèces réparties en deux familles, soit les Tytonidés (effraies et oiseaux apparentés) et les Strigidés (hiboux proprement dits).


Caractéristiques
Les hiboux ont une vision nocturne remarquable en raison de leurs énormes pupilles et de leurs rétines très sensibles à la lumière. Les grands yeux ne bougent pas dans les orbites, mais la tête peut pivoter sur plus de 180°. Une ouïe fine permet aux hiboux de localiser avec précision leurs proies au son. Par exemple, la Chouette lapone peut capturer, sans la voir, une souris qui se déplace sous une épaisse couche de neige. De plus, des plumes duveteuses rendent leur vol presque silencieux.


Espèces canadiennes
L'ordre des Strigiformes est représenté par 16 espèces au Canada. Une espèce appartient à la famille des Tytonidés et les 15 autres, à la famille des Strigidés.

 

C. STUART HOUSTON

L'Encyclopédie canadienne