Fringillidés

Les Fringillidés constituent l'une des plus grandes familles d'oiseaux, laquelle est représentée partout dans le monde (des espèces de cette famille ont été introduites en Australie). On y retrouve des gros-becs des becs-croisés, des sizerins, des tarins, des roselins, des chardonnerets, des gros-becs et des drépanides et des oiseaux endémiques aux îles Hawaï. Au Canada, la famille des Fringillidés est représentée par environ 14 espèces de tailles variées. Les tailles varient de 11 cm de longueur chez les sizerins (Carduelis hornemanni et C. flammea), le Tarin des pins (Carduelis pinus) et le Chardonneret jaune (Carduelis tristis), jusqu'à 25 cm de longueur chez le Durbec des sapins (Pinicola enucleator).

 

                                                                                    (Suite bas de page) 

 

Description
Toutes les espèces de cette famille fort diversifiée ont un bec conique et robuste, au bord tranchant. Cette particularité est très utile pour broyer les grains, qui constituent la principale nourriture de la majorité des espèces, bien que les insectes fassent aussi partie de leur régime alimentaire, notamment pour nourrir les jeunes. La taille et la forme du bec varient beaucoup selon les espèces : chez les durbecs, il est large et épais; chez les chardonnerets et les sizerins, il est plutôt mince; et chez les becs-croisés, les mandibules sont croisées. Les plumages et les chants présentent aussi une très grande diversité. Le plumage des mâles est éclatant et les couleurs forment souvent des motifs marqués et caractéristiques. La plupart des espèces ont des chants élaborés et mélodieux.

 

 

Nidification
Dans le Nord du Canada, certaines espèces ont une seule nichée par année, mais puisque la saison de reproduction est plus longue dans le Sud du pays, la plupart des espèces entreprennent deux nichées. Quelques espèces, notamment le Roselin familier (Carpodacus mexicanus), habitent dans le Sud du Canada durant toute l'année et ne migrent pas. D'autres effectuent des MIGRATIONS en altitude : par exemple, le Roselin à tête grise niche au sommet des montagnes en Alberta, en Colombie-Britannique et au Yukon, et il hiverne dans les basses terres et aux pieds des montagnes de l'Ouest canadien.

 

 

Migration

Le Sud du Canada constitue une aire d'hivernage pour des espèces nichant plus au Nord, comme les sizerins, les becs-croisés (Loxia curvirostrata et L. leucoptera) et le Durbec des sapins. Toutefois, leur abondance fluctue énormément d'une année à l'autre, selon la disponibilité de nourriture dans les régions situées plus au nord. Seules quelques espèces très résistantes peuvent survivre à l'hiver dans le Nord du Canada. Par exemple, à Churchill, au Manitoba, il n'y a que le Sizerin blanchâtre qui tente d'hiverner à cet endroit , mais certains hivers, on ne le voit même pas.

 

Auteur RICHARD W. KNAPTON

L'Encyclopédie canadienne