Canard et oies

Le canard est un OISEAU AQUATIQUE à pattes courtes, à pieds palmés et aux ailes étroites et pointues. Quelques espèces insulaires sont incapables de voler, mais la plupart sont de bons voiliers et sont migratrices (voir MIGRATION). Une sous-espèce de l'Eider à duvet (Somateria mollissima), qui niche dans la baie d'Hudson et la baie James, est presque sédentaire puisqu'elle hiverne dans la baie d'Hudson. Le canard, tout comme l'oie et le cygne, appartient à la famille des Anatidés, qui compte 158 espèces vivantes et quelques-unes éteintes récemment. On rencontre des canards partout dans le monde.

Les 29 espèces qui nichent au Canada appartiennent à 4 tribus regroupées au sein de la sous-famille des Anatinés. Huit autres espèces appartenant à cette sous-famille ont aussi été observées au Canada ainsi que deux espèces de dendrocygnes (considérés parfois comme appartenant à une autre famille). L'Eider du Labrador (Camptorhynchus labradorius), est disparu. Il a été observé pour la dernière fois en 1878. Le Canard mandarin (Aix galericulata), issu de souches domestiques, nicherait maintenant à l'état sauvage sur les côtes de la Colombie-Britannique, mais aucune couvée n'a encore été observée.

                                                                                     

                                                                                     (Suite bas de page

Sauvagine est le terme générique utilisé pour désigner les membres de la famille des Anatidés, dans laquelle on retrouve les CANARDS, les OIES et les CYGNES. Certains scientifiques divisent cette famille en trois sous-familles dont deux, les Ansérinés et les Anatinés, sont représentées en Amérique du Nord. La troisième, les Anséranatinés, est une sous-famille primitive d'Australie, à laquelle appartient la Canaroie semipalmée (Anseranas semipalmata).

   

Description

À l'exception des harles dont le bec long et tubulaire a un rebord fortement dentelé, toutes les espèces ont un bec large et plat, garni de lamelles. Le Canard souchet (Anas clypeata) possède un bec spatulé. Chez les mâles, le plumage nuptial est différent de celui des femelles et, après la nidification, chez plusieurs espèces, le mâle revêt un plumage « éclipse » au moment de la mue. Le plumage des mâles est souvent très coloré, notamment chez le Canard branchu (Aix sponsa). Chez les canards, les rémiges primaires, aussi appelées plumes de vol, muent simultanément, ce qui empêche donc l'oiseau de voler durant cette période.

 

Chez les canards barboteurs, les pattes sont situées au centre du corps, ce qui facilite l'envol et la marche. Chez les canards plongeurs, les pattes sont situées loin à l'arrière, ce qui est propice à la plongée, mais rend la marche difficile et oblige l'oiseau à courir sur l'eau au moment de l'envol, qui est pratiquement vertical chez les canards barboteurs.

 

Nidification

 

La plupart des canards sont grégaires. Ils s'alimentent en bandes et ils se regroupent aussi au moment de la mue ainsi que dans les aires d'hivernage. Chez plusieurs espèces, les mâles sont territoriaux au début de la période de nidification mais la formation des couples est temporaire, puisque ce sont les femelles qui assument entièrement l'incubation et qui s'occupent des canetons après l'éclosion. Chez le Garrot d'Islande (Bucephala islandica) et parfois chez le Garrot à oeil d'or (B. clangula), la femelle est aussi territoriale.

 

Chez la plupart des espèces, le nid est construit au sol avec des herbes. Souvent caché sous des buissons, il est habituellement situé à proximité de l'eau. Le Canard branchu, le Garrot à oeil d'or, le Petit Garrot (B. albeola) et le Harle couronné (Lophodytes cucullatus) nichent dans des cavités dans les arbres. Le Grand Harle et le Harle huppé nichent parfois dans des amoncellements de roches ou d'autres cavités semblables au sol. Le Canard colvert (Anas platyrhynchos) niche quelquefois dans les arbres ou dans certains bâtiments. Plusieurs espèces qui nichent dans les marais construisent des nids au-dessus de l'eau, bien amarrés à la végétation environnante. L'Hétéronette à tête noire(Heteronetta atricapilla), qui niche en Amérique du Sud, pond ses oeufs dans les nids d'autres espèces. Ce parasitisme est fréquent, quoique moins répandu chez le Fuligule à tête rouge (Aythya americana). On l'observe aussi parfois chez l'Érismature rousse (Oxyura jamaicensis).

 

Chez les espèces qui nichent au Canada, on compte habituellement de 4 à 16 oeufs par couvée. Les canetons quittent le nid à peine quelques heures après l'éclosion et ils sont alors capables de nager. Ils s'alimentent eux-mêmes, en compagnie de la femelle, qui les couve et les protège.

 

Répartition et habitat

 

Au Canada, les canards nichent dans divers types de milieux aquatiques, que ce soit des marais, des étangs disséminés dans la toundra, des cours d'eau en montagnes ou de grands lacs. Les canards barboteurs abondent dans les Prairies; les canards marins s'aventurent très loin dans l'Arctique. Le Canard noir (Anas rubripes), qui nichait autrefois dans l'Est de l'Ontario, est maintenant surtout concentré dans les Maritimes et au Québec. La majorité des autres espèces se rencontrent partout au Canada, ou sont concentrées dans l'Ouest pour certaines.

 

Chez le Garrot d'Islande et l'Arlequin plongeur (Histrionicus histrionicus), on trouve des populations distinctes aux deux extrémités du Canada. La population d'Arlequins plongeurs de l'Est du Canada a été décimée par la chasse, et le Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada estime que l'espèce est en danger de disparition. La Sarcelle cannelle (Anas cyanoptera), qui niche principalement dans le Sud-Est de la Colombie-Britannique et le Sud-Ouest de l'Alberta, est l'espèce canadienne qui a la répartition la plus restreinte. Le Canard chipeau (Anas strepera), qu'on trouvait autrefois surtout dans l'Ouest, a étendu son aire vers l'est.

 

En hiver, la plupart des espèces se rassemblent le long des côtes et dans la région des Grands Lacs, ou migrent vers le Sud. Les RÉSERVOIRS à température contrôlée permettent à un nombre croissant de canards d'hiverner au Canada, même dans les Prairies. Deux espèces eurasiennes, le Canard siffleur (Anas penelope) et le Fuligule morillon (Aythya fuligula), hivernent de plus en plus fréquemment sur les côtes de la Colombie-Britannique et sont aussi plus souvent observées dans les régions intérieures et dans l'Est.

 

Régime alimentaire

 

La majorité des canards se nourrissent de végétaux et d'invertébrés. Plusieurs espèces de barboteurs s'alimentent parfois de céréales dans les champs. Les harles s'alimentent essentiellement de poissons.

Relations avec les humains

 

L'élevage, pour leur chair, du Canard colvert et du Canard musqué (Cairina moschata) est fort répandu. En Islande, l'Eider à duvet est semi-domestiqué afin de récolter son duvet. Les canards sont des oiseaux convoités pour la CHASSE.

 

Auteur MARTIN K. MCNICHOLL

 L'Encyclopédie canadienne


Bibliographie
F.C. Bellrose, Ducks, Geese and Swans of North America (1976); P.A. Johnsgard, Ducks, Geese and Swans of the World (1978); R.S. Palmer, éd., Handbook of North American Birds, vol. 2 et 3 (1976).