Bruants

Nom commun donné à plusieurs espèces d'oiseaux appartenant à la famille des Embérizidés, qui est représentée par environ 35 espèces au Canada.

 

Description
Les oiseaux de cette famille sont de petite ou de moyenne taille, leur longueur variant de 11 cm chez le Bruant de Le Conte (Ammodramus leconteii) à 22 cm chez le Tohi à flancs roux (Pipilo erythrophthalmus).

Ils ont généralement un plumage terne et des marques caractéristiques sur la tête. Les tohis ont cependant un plumage très coloré, tandis que les juncos ainsi que certaines espèces de bruants possèdent un plumage caractérisé par un motif distinctif. Chez la plupart des espèces, le mâle et la femelle sont semblables, autant par leur plumage que par leur taille. D'ailleurs, il est pratiquement impossible de distinguer le mâle et la femelle du Bruant chanteur (Melospiza melodia), une espèce répandue au Canada, en se fiant uniquement sur des caractéristiques du plumage.

 

                                                                                  (Suite bas de page

Seul le mâle chante habituellement, si bien que, lorsqu'on entend le chant d'un bruant, il s'agit fort probablement d'un mâle. Les chants diffèrent considérablement d'une espèce à l'autre. Le Bruant à joues marron (Chondestes grammacus), qui affectionne les champs arides parsemés de buissons et d'arbres, a un chant long et mélodieux, agrémenté de trilles. Le Bruant à gorge blanche (Zonotrichia albicollis), qui niche dans les forêts de conifères et les forêts mixtes, émet un chant d'une sonorité pure dont une version, traduite par l'onomatopée « Où es-tu, Frédéric, Frédéric? », lui a valu le surnom de « Frédéric ». Le Bruant sauterelle (A. savannarum), qui habite les champs de foin et d'herbes de l'extrême Sud du Canada, émet un son discordant de moulinet qui rappelle le son d'un insecte. Le Bruant de Henslow (A. henslowii), que l'on rencontre dans les champs de foin et de mauvaises herbes du Sud de l'Ontario, émet simplement une sorte de « tse-selique » qui rappelle un hoquet.


Régime alimentaire
Les bruants s'alimentent surtout au sol. Leur régime alimentaire est principalement constitué de graines, bien qu'ils consomment aussi des insectes durant la saison estivale. Chez la majorité des espèces, les adultes nourrissent les jeunes avec des insectes.

 

Migration

Pratiquement toutes les espèces de la famille peuvent être considérées comme étant migratrices dans une certaine mesure. Le Bruant hudsonien (Spizella arborea) niche dans les broussailles de saules des régions subarctiques et hiverne dans le Sud du Canada et le Nord des États-Unis. Le Bruant des plaines (S. pallida), qui habite les prairies buissonnantes, hiverne au Mexique. Une sous-espèce du Bruant des prés autrefois considérée comme une espèce distincte sous le nom de Bruant d'Ipswich, (Passerculus sandwichensis princeps), se reproduit uniquement dans l'ÎLE DE SABLE et hiverne sur la côte atlantique. Le Bruant des prés (Passerculus sandwichensis) est pour sa part très répandu dans l'ensemble du Canada.

 

Auteur RICHARD W. KNAPTON

L'Encyclopédie canadienne